Atelier Elena Paroucheva

              Fresques, Trompe-L’œil, Décors

english

retour

Accueil Qui sommes-nous? Galerie Commandes Contact

galerie

décors d"intérieur

Décors et fresques d'extérieur.

Fresque 

"Le Paradis des bonbons"

avant et après


Voir une page sur l'évolution de la fresque, le travail des artistes.

La fresque 

"Le Paradis des bonbons" 

été élue la meilleure fresque en France en 2006.

Voir:

"Le Paradis des bonbons"

Fresque murale d'un bâtiment de quatre étages avec une confiserie au RDC, nommée "Le Paradis des bonbons". Très complexe comme sa conception en raison de son plan : trois façades en "S".

Dans la conception de cette peinture murale, nous avons repris les éléments décoratifs existants des bâtiments: deux façades peintes en briquettes, fenêtres avec des petites colonnes et avec des belles grilles en métal; une façade avec une arche en pierre, fenêtres et volets. Pour renforcer l'aspect réel et l'idée d'un trompe-l’œil, nous avons ajouté des pots de fleurs, des rideaux, des personnages...


Dans la partie boutique, la confiserie est représentée avec sa vitrine de produits, ses vendeuses et ses clients.

<>

Dimensions: 165m2.

Localisation: Les Yvelines, Commande public pour la ville des Mureaux, Les Yvelines.

Conception: Elena Paroucheva

Réalisation: Elena Paroucheva et Atanas Penkov 

Année: 2006

PRESSE:
Article dans "Le Parisien"

"Cette boutique n'existe pas"

7.1.2007

"Le Parisien"

Article dans "Le courrier de Mantes"

"Un décor sucré par Elena Paroucheva"

Article de Frédéric Antoine

17/01/2007

"Le Courrier de Mantes"


"Un délice de trompe-l’œil"

Article de Gaëlle Casellato

Janvier 2007

"Le journal des Mureaux"

"Un délice de trompe-l’œil"

Tout le monde en parle : la grande fresque de la place Victor Hugo, non loin de la gare : un gigantesque trompe-l’œil qui représente une confiserie : « le paradis des bonbons ». A l’Origine de cette œuvre , une femme, artiste d’origine bulgare qui travaille depuis des années sur le secteur des Mureaux, mais aussi dans toute la France et en Europe.


Pourquoi une confiserie ?

L’année dernière Elena remporte le concours lancé par la Mairie. Elle avait proposé plusieurs projets, dont une fresque plus originale mais c’est le trompe-l’œil qui a séduit : réalisé dans la continuité d’une rue commerçante, il semblait trouver sa place, quant au choix de la boutique de bonbons , c’est le seul commerce qui n’existe pas dans la ville ; c’est maintenant chose faite …mais virtuellement seulement. Espérons que cela génère des idées… Au départ, baptisé « Rose bonbon », il est devenu « le Paradis des bonbons » selon la préférence du Maire. Ce fut un travail de longue haleine, contraignant, pour lequel elle était secondée par son frère Atanas Penkov. Il était en effet impossible de travailler lorsqu’il pleuvait, mais un travail néanmoins passionnant : il fallait tout calculer pour rentrer dans l’illusion complète de la réalité. Ce qui a marqué l’artiste, ce sont les réactions spontanées des passants, leur contact, d’où le privilège de travailler dans l’espace public.


Les Projets
Depuis quelques années, Elena Paroucheva relève un défi sculptural: transformer des pylônes électriques « Haute Tension » en habit de couleur et de lumière, des sculptures géantes qui repensent l’environnement. En 2004, elle signe avec la RTE Est pour le site du centre thermal et touristique d’Amnéville-les-thermes non loin de Metz. Une œuvre constituée de quatre pylônes, baptisée « Source », qui deviennent symboles de l’eau, de l’énergie, de l’acier. Depuis elle tente de défendre son idée et a trouvé des marchés potentiels dans le Sud-Ouest.

Une personnalité chaleureuse, pleine d’idées et d’énergie, une vraie ressource pour une ville comme Les Mureaux qui est en passe d’embellir son paysage urbain.

Gaëlle Casellato, "Le Parisien" 

Site d’Elena Paroucheva : www.art-elena.com


Copyright © Elena Paroucheva, ADAGP Reproduction interdite sur tout support de tout média sans autorisation.
<>
<>